• Préparer l'après ! Ils ne s'en tireront pas comme ça !Les cotes de popularité de notre gouvernement s'envolent ! Alors qu'elles étaient au plus bas, on voit un Macron grimper de 13% et un Philippe prendre +10%. Qu'est ce à dire ? On mettre cela sur le compte d'une opinion publique déboussolée et inquiète, qui a besoin - c'est humain - d'être rassurée et dirigée dans ces temps difficiles.

    Mes compatriotes ont-ils/elles bien noté, cependant, que tant le président que le premier ministre étaient aussi déboussolés qu'eux/elles ? Non ? Pourtant, entre un discours de l'un, le 16 mars, aux accents gaulliens (communistes ?) sur la nécessaire planification et nationalisation des secteurs stratégiques délaissés par la gabegie libérale, mais qui au final, n'a accouché que du confinement ; et le discours de l'autre, hier soir 23 mars, insipide au possible, comparant les méfaits d'un jogging d'une fois une heure, ou d'une sortie plein-air de deux fois une demi-heure, il ne se passe rien ! Personne ne dirige rien !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Rencontre avec Sud Santé à l'hôpital du HavrePlus de 5 mois de silence, d'inactivité sur ce blog ! Pas parce qu'il n'y avait rien à dire, et pas non plus par inactivité totale par ailleurs, bien au contraire ! La campagne municipale, la responsabilité qui nous incombe à nous, havraises et havrais, d'infliger une claque à Édouard Philippe, tout cela a occupé le plus clair de mon temps, ainsi que de tous et toutes les militant-e-s d'Ensemble ! Le Havre. Nous sommes 5 à figurer sur la liste "Un Havre Citoyen", une liste d'un genre complètement nouveau sur la ville, et nous en sommes fier-e-s.

    J'ai choisi pour ma rentrée sur ce blog, de vous faire partager une rencontre que nous avons eue cet après-midi avec le syndicat Sud Santé du Groupe Hospitalier du Havre (GHH). Ce qu'ils et elles nous ont dit, je suppose que c'est la même chose ailleurs. C'est le symbole du grand écart entre les discours des élu-e-s de LREM sur le terrain, assénés avec force caresses dans le dos, et la politique réelle menée au sommet de l'état.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Après l'incendie de Lubrizol..Je ne reviendrai pas sur les circonstances de l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen. Tant que Jacques Chirac n'était pas encore mort, chacun et chacune d'entre vous a pu suivre les péripéties dans les média. Après, le scoop a rejeté la vie quotidienne des Rouennais, leurs questions et leurs peurs légitimes, à l'arrière-plan. Loin de moi également l'idée que le risque zéro puisse exister : c'est impossible. Néanmoins, il y a quand même quelques questions à se poser quant à la gestion de cette catastrophe, ainsi que sur certaines pratiques de la préfecture et des industriels, pratiques peut-être tout à fait légales dans la législation actuelle, mais qui demanderaient sans doute à être revues.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  • Energie : productivistes contre écologistes ?L'annonce en juin de la fermeture anticipée de la centrale thermique du Havre au printemps 2021 a relancé le débat entre ceux et celles qui applaudissent à cette fermeture, au nom de l'écologie, et ceux et celles qui s'en attristent, dont je suis. Au nom bien sûr du gâchis social dont notre ville n'a pas besoin, mais pas seulement : au nom aussi de l'écologie.

    On revoit à cette occasion fleurir des nom d'oiseaux comme "productivistes", caricaturaux s'il en est. Posons les termes du débat : Faut-il fermer tout ce qui se rapporterait à un "ancien monde" dans lequel le mot "charbon" serait le repoussoir absolu, au profit d'une énergie qui serait 100% renouvelable et non polluante, qui, malheureusement, n'existe pas encore, et, peut-être, n'existera jamais ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • La Légion d'Honneur pour Pia Klemp !Dans la rubrique "humeurs", j'aime partager ce qui, à un moment donné, me fait dire "mais dans quel monde vit-on ? On marche sur la tête !". Aujourd'hui, ça va être très court, mais je trouve quand même ça fort en cacahouète !

    Le parallèle est sidérant, ahurissant, et d'autre mots en "ant". Qu'on en juge.

    Aux Sables d'Olonne, un pêcheur est en difficulté, en pleine tempête. Sept marins de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) prennent la mer pour le secourir, sans se poser de questions, comme tout homme ou femme dévoué-e aux autres. Hélas, on le sait, trois d'entre eux trouveront la mort dans cette tentative de sauvetage désespérée.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires