• Ces derniers jours, des propos ou des tweets de dirigeants de la France Insoumise sur l’immigration, suite à l’annonce de la création en Allemagne du mouvement « Aufstehen », de Sarah Wagenknecht, ont ouvert une polémique dans les rangs de la gauche.

    Ce fut d’L'immigration est-elle soluble dans l'humanisme ?abord Djordje Kusmanovic, l’un des porte-parole de France Insoumise, qui mit les pieds dans le plat en déclarant : « Le discours que tient Sarah Wagenknecht sur la question migratoire me semble donc être de salubrité publique » 

    Et en explicitant ensuite sa pensée : « Sur la question migratoire, en particulier, la bonne conscience de gauche empêche de réfléchir concrètement à la façon de ralentir, voire d’assécher les flux migratoires, qui risquent de s’accentuer encore du fait des catastrophes climatiques. Plutôt que de répéter, naïvement, qu’il faut accueillir tout le monde, il s’agit d’aller à l’encontre des politiques ultralibérales, ce que la social-démocratie a renoncé à faire. »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Que le ciel lui tombe sur la tête !Rions un peu. Notre ami Emmanuel Macron ne manque pas une occasion d'étaler son absence sidérale de culture générale. Un digne émule de Sarkosy dans ce domaine. Et lorsqu'on sait que Macron a donné un cours de culture générale à Sciences Po, la réaction est au choix : soit ça fait peur, soit on comprend mieux pourquoi nous en sommes arrivés là avec nos dirigeants actuels !

    De quoi s'agit-il ? Évidemment, de ce dont tout le monde parle aujourd'hui : du fait que nous serions des Gaulois réfractaires au progrès et aux réformes. Ce qui veut dire, dans le langage macronien : des espèces d'hommes des cavernes barbus et chevelus (je ne dois pas être très gaulois alors) courant les forêts à la recherche de sangliers, ne pensant qu'à faire des banquets arrosés de cervoise.

    Sans doute, en nous qualifiant de "gaulois", pense t-il être lui-même un César qui va nous foutre la pâtée et nous faire mordre la poussière. Il en rêve.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Triste anniversaireIl y a un an jour pour jour que Salah Hamouri est emprisonné en Israël. Bien entendu, nous n'oublions pas les autres. Certain-e-s sont connu-e-s, comme Ahed Tamimi, emprisonnée depuis le 19 décembre 2017, et qui a fêté ses 17 ans en prison. Mais il y a aussi les inconnu-e-s : il y a plus de 6000 prisonniers politiques dans les geôles israéliennes, dont 62 femmes et 7 membres du Conseil Législatif palestinien.

    Depuis 1967, ce sont 850 000 palestiniens qui ont été emprisonnés par les autorités israéliennes, 1 million depuis 1948. Presque toutes les familles palestiniennes ont des membres qui ont subi des peines d’emprisonnement.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pinel Amiens : un air, hélas, de déjà-vuLe centre hospitalier psychiatrique Philippe Pinel de Dury, près d'Amiens, est en grève depuis le 15 juin. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase est l'annonce de la fermeture d'un quatrième service en quatre ans !

    Égrener tous les problèmes ne servirait pas à grand-chose ici, ce sont les mêmes qu'à Janet et qu'au Rouvray : chambres surpeuplées (2 par chambre individuelle, 4 par chambre double), 26 patients pour 2 soignant-e-s, etc... On sait que la psychiatrie est le parent pauvre de la santé en France. Et lorsqu'on voit la richesse des autres secteurs, ça fait peur.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Novandie à Maromme : un plan social sans fondementsTout le monde connait Mamie Nova et Bonne Maman. C'est à Maromme que l'usine NOVANDIE produit leur gamme  de yaourts brassés. Ces marques, ainsi que l'usine, appartiennent au groupe ANDROS. 

    Le 28 juin, c'est avec stupeur et révolte que les délégué-e-s au comité central d'entreprise ont appris que 2 des 5 sites français allait faire les frais d'un plan de "sauvegarde" de l'emploi (PSE) : 116 postes seraient supprimés à Maromme (63 à l'usine et 53 au siège social), et 62 autres seraient supprimés à Savigné l'Evêque dans la Sarthe.

    D'après la direction, ce plan serait dicté par une forte baisse de consommation des produits laitiers, qui entraine une perte financière importante.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires