• Gilles Houdouin conseiller régional Ensemble Front de Gauche

     

    J'ai été élu au conseil régional de Normandie avec 26 colistières et colistiers de la liste de "Rassemblement des forces de gauche, écologistes et progressistes", emmenée par Nicolas Mayer-Rossignol. Parmi eux, nous serons cinq élues et élus du Front de Gauche qui auront la lourde tâche de représenter les  80590 voix qui s'étaient portées au premier tour sur la liste de Sébastien Jumel, et de défendre les intérêts de la population face aux attaques anti-sociales qu'elle subit tous les jours.

    Pour m'avoir confié cette tâche, Je remercie tous ceux et toutes celles qui ont fait confiance à notre liste et qui nous ont apporté leur soutien, tant au premier qu' au second tour.

    Ce second tour des élections régionales a été marqué, en Normandie comme dans toute la France par une participation plus importante avec 217 934 électrices et électeurs de plus qui se sont rendus aux urnes. Mais cela ne doit pas masquer l'ampleur de la crise politique que traverse le pays, le désaveu qui touche les institutions et les partis politiques : le taux encore élevé d'abstention et le nombre de bulletins blancs ou nuls, rejetant dos à dos tous les partis politiques, sont là pour l'attester.

    En dépit de la politique libérale et austéritaire du gouvernement Hollande – Valls, les forces de gauche ont résisté dans plusieurs régions, dont la nôtre. Hélas en Normandie, à 0,34% près (4700 voix sur 1 412  000 !) c'est la droite qui l'emporte et l'on peut craindre une poursuite de la casse des services publics, ainsi que des politiques antisociales.

    Des énergies existent dans le pays qui refusent de céder au rejet de l’autre, au repli sur soi et au racisme.

    Les mobiliser doit être l'objectif des forces de gauche qui s’opposent à la politique antisociale du gouvernement, car c'est le désespoir, l'absence de perspectives d'une amélioration à court terme de leurs conditions d'existence qui nourrit l'abstention ou le vote populiste.

    Dans les prochaines semaines, toutes les forces sont nécessaires pour se mobiliser contre la politique de casse du Code du Travail imposé par Manuel Valls, contre les nouvelles Loi Macron qui libéralisent l'économie, contre les Grands Projets Inutiles et Imposés, contre toutes les formes de racisme et de discrimination qui gangrènent la société, contre l’état d'urgence pour faire vivre les droits démocratiques, sociaux, écologiques.

    Pour rassembler, il faut un projet commun de tous ceux qui à gauche et dans le mouvement social ne renoncent pas et aspirent à une alternative politique de rupture avec le libéralisme, un nouvel espoir. Ensemble ! propose que toutes les forces politiques et sociales qui partagent cette exigence se rassemblent, à l'échelle locale comme à l'échelle nationale. Il nous faut ensemble inventer de nouvelles pratiques qui permettent à l'initiative citoyenne de s'exprimer et se développer.

    En tant qu'élu , je m'y emploierai.

    Avec tous les militants et militantes d'Ensemble !, Normandie, nous nous y emploierons.

    Avec mes colistiers et colistières du groupe Front de Gauche au conseil régional, Je me ferai également le relais de tous ceux et celles qui luttent pour conserver leur emploi, leur outil de travail, leurs moyens de subsistance. Et pour commencer, les militants et militantes d'Ensemble ! au Havre apportent leur soutien aux travailleurs de Sidel, en lutte depuis plusieurs mois contre un plan de suppression d'emplois, et qui bloquent l'usine depuis le 14 décembre grâce à une grève tournante.

    adresse de notre blog : http://ensemble-le-havre.eklablog.com/

    Présentation : Gilles Houdouin a 58 ans. Après le bac et deux ans d'études interrompues, il entre dans l’industrie pétrochimique en 1978. Il est d’abord ouvrier à la Compagnie Française de Raffinage (Total), à Gonfreville l’Orcher (76), puis à la Compagnie Française de l’Azote (Cofaz), usine de Rogerville (76), qui deviendra Norsk Hydro Azote après son rachat par la Norvège (aujourd’hui Yara).

    Après avoir repris ses études en 1992, à l’occasion du plan social consécutif à la fermeture de l'usine, il est aujourd’hui titulaire d’un doctorat en sciences physiques et enseignant à l’université de Rouen

    Il s'engage en politique en 1976, lors des grèves étudiantes contre la réforme dite « Saunier Seité ». Il rejoint alors la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) au Havre.

    Parallèlement il milite à la CGT, et devient secrétaire adjoint de la section syndicale de l’usine COFAZ de Rogerville. Secrétaire du comité d’établissement, membre du comité central d’entreprise, il est ensuite mis à l’écart de la direction du syndicat en 1984, comme beaucoup de militants trotskystes à cette époque.

    Il est candidat en 3ème position sur la liste « la voix des travailleurs contre l'austérité » (déjà !) aux élections municipales de 1983 (liste commune avec Lutte Ouvrière), dont la tête de liste est Jacques Truong, puis candidat de la LCR dans le 4ème canton du Havre aux élections cantonales de 1985, et candidat aux législatives de 1986 en 3ème position sur la liste de la LCR conduite par Michelle Ernis[1]

    Il quitte la LCR en 1989, à la suite d’un désaccord avec la campagne « Juquin » pour l’élection présidentielle de 1988.

    Resté fidèle à ses idées, il est à nouveau candidat sur la liste de François Leroux, porte-parole local de la LCR, aux municipales de 2001 au Havre.

    Il revient à la LCR en 2005, à l’occasion de la campagne contre le Traité instituant la Communauté Européenne (TCE) aboutissant au rejet de ce traité par la majorité des Français.

    En désaccord avec la création du NPA, il ne participe pas à la construction de ce parti, et rejoint en 2010 la Gauche Unitaire (GU).

    Il participe alors au processus qui aboutira en novembre 2013 à la création d’Ensemble ! Au titre de ce mouvement, il est candidat sur la liste de Nathalie Nail (Le Havre à Cœur) pour les élections municipales de 2014, puis candidat aux élections départementales de 2015, dans le 6ème canton du Havre, dans le cadre d’une alliance inédite PCF-EELV-Nouvelle Donne-Ensemble ! Le binôme Gilles Houdouin (Ensemble !) - Annie Leroy (EELV) obtient 11,79% des voix au premier tour dans ce canton traditionnellement ancré à droite.

    Présent au titre d’Ensemble ! sur la liste « Front de Gauche » de Sébastien Jumel (Un vent de colère, un souffle d’espoir) au premier tour des élections régionales de décembre 2015, il est élu au conseil régional de Normandie au second tour sur une liste de fusion, emmenée par Nicolas Mayer-Rossignol.

    Parallèlement, en tant que père de 3 enfants, il est militant de la FCPE, dont il est un des animateurs local et départemental, depuis 1994 sans interruption.

    [1] ce fût la seule fois où les élections législatives ont eu lieu sur scrutin de liste