• Hervé Morin découvre l'état du transport ferroviaire !

     

    Le président du Conseil Régional de Normandie découvre -  quelques années après les usagers qui se heurtent tous les jours aux retards, aux suppressions de trains, aux erreurs de mise à quai, à de multiples problèmes de maintenance - que la situation en Normandie est "scandaleuse et honteuse". Il réclame auprès de l’État un plan de rattrapage sur les investissements et propose de reprendre « la gouvernance » des trains Intercités.

    Nous sommes opposés à la régionalisation des trains Intercités pour toutes les raisons exposées dans le communiqué que vous pourrez lire ci-dessous (paru le 19/02 dans la presse régionale), mais aussi parce que c'est la porte ouverte à la privatisation. La région reprendrait la gestion des trains lorsque l'état s'en désengage ? Qu'adviendra t-il dans quelques années lorsque la région voudra également se désengager ? Poser la question, dans notre système capitaliste, c'est déjà avoir la réponse !

    N'oublions pas que l'état procède déjà au dépeçage de la SNCF, en cherchant à se défaire de 6 des 8 lignes de trains de nuit, comme il l'a annoncé la semaine passée par la bouche d'Alain Vidalies, secrétaire d'état aux transports : Ces trains sont "trop chers", et il faut faire appel à la concurrence pour repenser "de nouveaux schémas d'exploitation innovants". Quel doux euphémisme pour parler de la privatisation d'un service public !

    Qui donc pourrait sincèrement penser que l'état, tant que nous resterons dans ce système libéral,  reprendrait les lignes régionales en cas de désengagement de la région, afin de les protéger de l'avidité du privé ? Personne ! Régionaliser les lignes intercités, c'est donc jouer un jeu extrêmement dangereux

    Au front de Gauche, comme nous le disons dans le communiqué, nous militons pour la création "d' un syndicat régional des transports afin de faire contribuer les entreprises à l’effort nécessaire pour développer nos transports régionaux. Celui-ci pourrait en effet prélever le versement transport auprès de toutes les entreprises de plus de 11 salariés, en Normandie, et dégager de nouveaux moyens permettant de faire face aux besoins et aux nouvelles responsabilités de la région en matière de transport".

    Cela permettrait de faire face à l'ensemble des besoins de la population en termes de transports : transports urbains, ruraux, scolaires, trans-fluviaux (voir article sur le bac de Quillebeuf), tous transports pour lesquels, à Ensemble !, nous sommes favorables à la gratuité.  Mais pour être certain que les fonds récoltés seraient bien investis au bénéfice de la population, il faudra que dans ce syndicat, ce soient les associations d'usagers, les syndicats de personnels, les citoyens, qui soient "à la manœuvre", car il est hors de question de laisser le patronat et ses affidés s'emparer des commandes.

    Gilles Houdouin, le 22/02/2016

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :