• Lafarge : Le gouvernement valide les licenciements !

    Lafarge : Le gouvernement valide les licenciements ! En date du 12 août, comme d'habitude en plein milieu des congés afin que cela se remarque le moins possible, le gouvernement, par une note de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail de de l'Emploi (DIRECCTE) de Normandie (1), a validé les licenciements à l'usine Lafarge de Saint-Vigor d'Ymonville. Comme souvent, après 5 pages d'attendus divers, ce sont les derniers paragraphes qui font mal :

    Lafarge : Le gouvernement valide les licenciements !

    Voici donc une entreprise, qui touche du CICE - donc de l'argent public - pour créer des emplois, dont les bénéfices après impôts, dépréciations et amortissements s'élèvent à 460 millions d'euros avec une marge opérationnelle en hausse de 6% au second semestre; une entreprise qui triche de manière éhontée en revendant des "quotas carbones" touchés indûment pour des établissements fermés, et dont les liens avec Daesch sont pour le moins flous, qui se voit obtenir l'aval d'un gouvernement pour licencier 111 personnes.

    Ce gouvernement, fort avec les faibles et lâche avec les forts, n'a t-il donc aucun amour propre pour accepter de servir de paillasson au grand capital ? Nous pourrions nous poser cette question si nous ne savions pas depuis longtemps qu'il est, comme les autres avant lui, aux ordres du Medef.

    Il est plus facile (n'est-ce pas M.Macron ?) de se moquer des tee-shirts des ouvriers plutôt que de relever la tête devant Holcim-Lafarge.

    Il est plus facile (n'est ce pas Mme El Khomri ?) de valider le licenciement d'un délégué CGT accusé d'avoir participé à l'épisode de "la chemise", plutôt que de prendre en compte la détresse des milliers de licencié-e-s.

    Ce gouvernement de carpettes va devoir rendre des comptes ! Depuis plusieurs mois, nous avons été plusieurs élus, municipaux, départementaux, régionaux, à réclamer une table ronde, à la région et au ministère de l'économie [voir ici, et ].

    A la place de cette table ronde annulée par le sous-préfet, nous avons eu le droit en juin à une "reprise en mains" du dossier par Mme la Secrétaire d'Etat aux collectivités territoriales, Estelle GRELIER, laquelle devait revenir vers nous pour nous donner des nouvelles. En fait, c'était plutôt pour enterrer le dossier. En date du 8 juillet, je demandais à Mme GRELIER de nous accorder enfin cette table ronde. Aucune nouvelle. Sans doute est-elle trop occupée pour que l'avenir de 111 personnes ne puisse trouver une petite place dans son agenda. Quel mépris ! 

    Au niveau de la Région, M Hervé Morin, président de région, nous a répondu le 7 mars 2016 : "J'ai demandé aux services régionaux de prendre l'attache du groupe [Holcim-NDLR] afin d'analyser la situation. Je souhaite, à ce stade, laisser le travail avancer avant d'organiser toute autre initiative, à fortiori à caractère public".

    Hé bien voilà, il est temps ! Non seulement le "travail" a bien avancé, mais il est maintenant terminé ! Il va peut-être falloir que la région se bouge enfin pour ne pas laisser le désert industriel progresser dans notre région. Sinon, à quoi bon avoir lancé avec moult fanfare, " l'agence de Développement de la Normandie " (ADN) ? Car développer, c'est bien, mais empêcher une entreprise en pleine forme de jeter ses employé-e-s à la rue, ce serait pas mal non plus.

    Avec mes colistiers du Front de Gauche à la région, nous ne resterons pas l'arme au pied, en attendant que le bassin industriel Havrais devienne une morne plaine. Le temps presse et il faudra bien que la Région prenne aussi ses responsabilités. A défaut d'être des "actionnaires du futur", nous sommes dans l'action au présent.

     

    (1) dépendant du Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social. Ces deux derniers mots, compte tenu des dernières mobilisations sur la "loi travail" pouvant prêter à sourire.

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :