• "Pire" Janet : ça avance, mais rien n'est encore gagné !

    "Pire" Janet : ça avance, mais rien n'est encore gagné !Aujourd'hui 6 juillet, la lutte des personnels de Pierre Janet a marqué un tournant : suite à une... algarade un peu forte avec le directeur de l'hôpital hier soir, une délégation du personnel a été reçue par la sous-préfecture et s'est vue proposer un certain nombre d'avancées. Certes, c'est encore loin des revendications initiales, mais il ne faut pas perdre de vue qu'avant le démarrage du mouvement c'était le règne du "cause toujours tu m'intéresses".

    Les propositions faites au personnel sont :

    - 2 postes IDE (infirmier-e-s diplomé-e-s d’État) à temps plein supplémentaires pour les urgences psychiatriques.

    - 12 ETP (Equivalent Temps Plein) pour le SICS, pool de personnel de nuit remplaçant.

    - 15,62 ETP, infirmiers et aides soignants, pour une unité "pansement" située sur Jacques Monod, l'unité 24, accueillant 22 lits parmi les lits supplémentaires existants sur Pierre Janet à partir du 1er Août. Mais avec l'échéance de fermer cette unité au 30 novembre. Les lits restants dans cette unité au 30 novembre reviendront sur Pierre Janet. Cette solution ne parait pas des plus idéales....

    - La construction d'une nouvelle structure d'accueil, remplaçant les urgences psychiatriques actuelles.

    - Il resterait à réfléchir sur la création de l'unité d'accueil de première ligne, et l'extension des extra-hospitaliers.

    N'est pas abordée la stagiarisation des jeunes collègues, la titularisation des contractuel-le-s, l'arrêt des fermetures des CMP, structures malheureusement plus faciles à fermer puisqu' accueillant moins de public et de personnel.

    Faute de mieux, après 3 semaines de grève reconductible et après 10 jours pendant lesquels 7 membres du personnel ont campé jour et nuit sur le toit des urgences, ravitaillés par les collègues, l'assemblée générale a accepté l'ouverture de négociations sur ces bases, tout en espérant grappiller encore des postes. En effet, lors de la petite "discussion affectueuse et mondaine" d'hier soir, le chiffre de 40 postes a échappé au directeur du Groupe Hospitalier. Une marge de manœuvres semble donc possible.

    Quoi qu'il en soit, les personnels n'auront pas à rougir de leur lutte, car même si les 12 postes du SICS avaient été prévus depuis longtemps, ils n'avaient jamais été encore accordés, et il ne l'auraient pas été s'il n'y avait pas eu ce mouvement.

    D'autre part, le personnel ressortira plus soudé que jamais et l'unité syndicale en sortira renforcée.

    Les personnels de "Pire" Janet ont encore besoin de notre soutien car les négociations ne débuteront que la semaine prochaine et il n'y aurait rien de pire que de croire déjà tout gagné et de baisser les bras maintenant.

    IL NE FAUT RIEN LÂCHER, JUSQU’À LA VICTOIRE !

    EN AVANT VERS UN DEUXIÈME ROUVRAY !

    "Pire" Janet : ça avance, mais rien n'est encore gagné !

    photo : © C. Frebou, L. Habsiger, Paris Normandie

     

     

     

    « 22 juin : visite de Pierre JanetPierre Janet : après Le Rouvray, une nouvelle victoire ! »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :