• Provocations, mensonges, amalgames, dénigrement : honte à ce gouvernement !

    Provocations, mensonges, amalgames, dénigrement : honte à ce gouvernement !Après la manifestation d'hier 14 juin à Paris, où des centaines de milliers de travailleuses et travailleurs de toute la France sont venu.e.s crier leur refus de la loi Travail, c'est l’écœurement qui prévaut :

    Ecœurement, d'entendre le gouvernement, et la journaliste de France 2 à ses bottes, Nathalie Saint-Cricq, affirmer avec conviction que la manifestation n'était pas si énorme que ça, qu'il y avait moins de monde qu'à la dernière, et autres balivernes du même acabit. Notre "journaliste" de France 2 (ou du Figaro ?) est-elle seulement venue voir ? Non sans doute pas. C'est plus facile de lire les communiqués gouvernementaux. Ne vous en déplaise, la manif était effectivement énorme, combative, et n'avait pas du tout l'allure d'un "chant du cygne".

    Ecœurement, de voir les larmes de crocodile versées par Manuel Vals mercredi matin sur France Inter, faisant écho à celles de Cazeneuve, sur "les manifestants - sic - qui ont saccagé - sic également - l'hôpital des enfants Necker. Si effectivement ces vitres brisées sont l’œuvre de casseurs, ce n'est pas intelligent, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais plusieurs témoignages dont un, irréfutable puisqu'il s'agit d'une vidéo tournée en direct par Pierre Trouvé, journaliste au Monde.fr, tendent à prouver qu'il ne s'agit que d'une seule personne, cagoulée, qui a commis ce forfait (voir à 4'22''), et que ce sont des manifestants qui se sont interposés. Pas les forces de "l'ordre", qui étaient pourtant postées en masse au carrefour. Il serait peut-être intéressant de vérifier la véritable profession de ce "casseur"...

    Ecœurement de les entendre s'épancher, avec le ton larmoyant qui convient, devant ces 15 vitres brisées, alors que ce sont bien eux qui mènent depuis plusieurs années, après la droite mais avec la même fougue, le saccage - le vrai - de l'hôpital public, en fermant des établissements de proximité, en réduisant drastiquement les effectifs des personnels soignants, en favorisant les implantations de cliniques privées. Qui  sont les casseurs ? 

    Ecœurement d'entendre Valls et Cazeneuve tenter un amalgame abject entre la CGT dont l'attitude serait "ambiguë" vis-à-vis des casseurs, et le terroriste imbécile qui assassine lâchement deux personnes à leur domicile (et que ces deux personnes soient des policiers n'enlève ni ne rajoute rien au caractère odieux de ce crime). Comble de l'abjection de la part de nos deux ministres, ils tentent également un rapprochement avec le fait que l'un des enfants du couple assassiné aurait été hospitalisé à Necker. Il y aurait là collusion entre Daesch et la CGT qu'on ne serait pas étonné ! Pour qui prenez vous les Français, Messieurs Valls et Cazeneuve ? Pour des perdreaux d'un jour, capables d'avaler n'importe quoi ? Il est vrai que vous nous faites sentir souvent que nous ne comprenons rien, et que c'est par manque de pédagogie que nous ne sommes pas capables d'apprécier tout ce que vous faites de bien pour nous !

    Ecœurement enfin, mais il fallait s'en douter, que le gouvernement s'empare de cela pour brandir l'interdiction des manifestations ! Il ne fait même plus semblant de se retrancher derrière l'état d'urgence pourtant en vigueur jusqu'au 26 juillet ! Preuve s'il en était que cet état d'urgence ne sert à rien ! Je me permets à ce sujet de faire mienne une proposition de Jean-Claude Mailly : "qu'on interdise aussi l'Euro 2016, dans ce cas, puisqu'il y a des violences". La sécurité des biens et des personnes n'est effectivement pas garantie dans les villes qui accueillent des matches ! Que répondez vous à cela, M. Hollande ?

    Alors oui, il est temps de signifier à ces sinistres personnages que nous ne voulons plus d'eux, de leurs loi anti-sociales et pro-patronales. Et si le mouvement social, malgré sa force, sa détermination, et son capital de sympathie parmi la population (encore 59% après toutes ces semaines) ne parvenait pas à obtenir le retrait de la loi "Dumping social", alors il faudra que nous l'obtenions par les urnes, le moment venu.

    Il est temps que tout ce que la gauche compte de forces, anti-capitalistes, anti-libérales, opposées à la politique de ce Parti Socialiste qui a montré aujourd'hui - si besoin en était - son vrai visage, se rassemble derrière un programme, puis derrière un ou une candidat.e unique à la présidentielle, et que toutes ces forces s'entendent pour qu'aux législatives qui suivront, il n'y ait, dans chaque circonscription, qu'un ou une candidat.e anti-libéral.e opposé.e à la Droite, au FN, au Parti Socialiste. Une assemblée de Gauche, enfin !

    En attendant, puisque nous n'en sommes pas encore là, le mouvement se poursuit. Il n'est pas mort, et il ne faut pas douter que les jours qui viennent nous en apporterons la preuve.

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    annie
    Mercredi 15 Juin 2016 à 19:03

    Bonsoir,

    Je pense que ce billet d'humeur devrait être remonté au médiateur de france 2 et pas que celui-ci, ce serait intéressant, me semble-t'il?

     

    annie

    2
    Julien
    Mercredi 15 Juin 2016 à 20:28

    Beau texte militant qui propose des perspectives politiques mais pas que...

    A la fois du combatif et de la colère contre les chiens de garde.

    salut & Fraternité

    3
    philippe
    Lundi 20 Juin 2016 à 18:24

    j'ai, tous les jours, un peu plus honte de ce gouvernement sans visions , sans idées, sans vergogne .Merci à tous ceux qui luttent pour nous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :