• Panama Papers : les richesses confisquées.

    Panama Papers : les richesses confisquées.

    Une fois n'est pas coutume, voici une petite chanson sympa de Frédéric Fromet*, entendue ce soir sur France Inter, qui agrémentera de belle façon la lecture des quelques lignes ci-dessous :

    Au bal des hypocrites, P. Gattaz est bien placé. Sur une radio publique, il n'a pas hésité à se déclarer contre la fraude fiscale tout en faisant la promotion de l'optimisation fiscale. Et sur la Société générale, il a osé affirmer ne pas connaître sa situation exacte.

    Et pourtant le scandale révélé par le consortium des journalistes d'investigation est énorme.

    Des proches de Marine Le Pen aux dirigeants politiques de nombreux pays, en passant par des institutions financières, des banques comme la Société générale et des personnalités du monde du sport, ce sont des milliards et des milliards qui ont été planqués dans des sociétés off shore et soustraits à l'imposition.

    Ce qui est présenté comme de l'optimisation fiscale relève bien souvent de la fraude, réalisée via des paradis fiscaux qui peuvent avoir été retirée de la liste, comme le Panama, mais sont toujours actifs.

    L'optimisation fiscale est donc soeur jumelle de la fraude fiscale qui est estimé pour la France entre 60 et 80 milliards. Autant de ressources dont sont privés les services publics.

    La richesse mondiale est confisquée par des bandes de spéculateurs et d'escrocs qui font du fric sur le dos des peuples.

    En plein mouvement social contre la loi travail, le chômage et la précarité, ces révélations ne peuvent qu'alimenter la colère des populations contre cette privatisation des richesses.

    Et pendant ce temps, le Parlement européen est saisi d'un projet de loi qui, s'il était voté, mettrait en place un secret des affaires tel que le couvercle serait maintenu sur toutes ces malversations.

    La liste des bénéficiaires étant connu, des instructions judiciaires doivent être ouvertes systématiquement. Quant aux banques comme la Société générale, dont le PDG avait pourtant assuré qu'elle était absente des paradis fiscaux, c'est non seulement la démission du PDG qui doit exigée mais aussi la réquisition sous contrôle social de cette banque.

    * voir aussi son site officiel : http://www.fredericfromet.fr/

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :