• Un an à la Région

    Je retranscris ici un article paru initialement dans la lettre d'information du collectif "Ensemble ! 14-61" :

    Un an à la RégionUn peu plus d'un an après les élections qui ont porté à la tête de la région une majorité de droite, à 4709 voix près sur plus d' 1,36 million, il est temps de faire le point sur ce que la présence d'un élu d'Ensemble ! peut apporter.

    A la région, tout est verrouillé...

     Soyons clair : sous un vernis démocratique de façade (par exemple : un temps de parole égal pour tous les groupes, quelle que soit leur taille, lors des interventions de politique générale qui ouvrent traditionnellement les assemblées plénières), il n'y a pas grand chose à attendre de notre présence, ou d'une présence d'opposition plus généralement, dans l'hémicycle. Toute la politique régionale est élaborée bien en amont, et, très souvent, nous apprenons par la presse sa mise en œuvre avant même qu'elle ait été discutée en assemblée ! C'est la conception de la démocratie made in "Les Républicains".

    Bien sûr, avec mes quatre "collègues" du PCF ainsi, bien souvent, qu'avec les trois élu-e-s d'EELV, nous avons l'occasion de dire tout le mal que nous pensons de cette politique, que ce soit sur les fermetures des IFSI, des IFAS, sur la désertification médicale, sur les aides aux entreprises déversées sans compter, sur la volonté d'adosser la recherche universitaire aux besoins des entreprises, etc... Mais comme elles sont peu relayées par la presse, nos interventions restent lettre morte, et quoi qu'il arrive les jeux sont faits d'avance : avec une majorité absolue dans l'assemblée, Hervé Morin est assuré d'être majoritaire en permanence. Dans sa majorité, il y a beaucoup de godillots qui n'ont encore jamais ouvert la bouche. Qu'à cela ne tienne, ils ne sont pas là pour ça, juste payés à lever la main.

    ...Mais ailleurs, des portes s'ouvrent

    La véritable plus-value d'être élu, ce sont les rencontres avec les militant-e-s des syndicats et associations lors des luttes (Sidel, La Poste...) ou grâce à des interventions écrites que j'ai pu faire pour demander des réunions ou des tables rondes (Lafarge). Certes ces rencontres militantes ont surtout eu lieu dans l'agglomération du Havre. N'étant pas un professionnel de la politique, je ne peux pas me déplacer à volonté.

    De plus, ma participation au CREFOP (Comité Régional de l'Emploi, de la Formation et de l'Orientation Professionnelle) qui donne, entre autres prérogatives, un avis sur la carte régionale des formations professionnelles initiales, en scolaire ou en apprentissage - avis en général repris par l'assemblée plénière - m'a permis de peser, en lien avec les représentants des organisations syndicales, sur certains points tels que la défense de certaines formations ou la mise en place d'outils d'évaluation des ruptures de contrats d'apprentissage, en particulier le moment où la rupture s'opère et sa cause. Ceci afin d'éviter certains abus de patrons peu scrupuleux qui se séparent de l'apprenti-e après les quatre mois nécessaires pour toucher les aides régionales.

    Un bilan en demi-teinte

    Tout cela reste évidemment très limité. Lorsqu'on ne s'appelle pas Mayer-Rossignol ou Jumel, réussir à faire paraître un article dans la presse reste une gageure, et comme nous sommes très minoritaires, nous n'avons que peu de leviers à actionner.

    Ce n'est donc pas au sein des instances que l'on sera le plus utile, et ce qui est valable pour les quatre élu-e-s du PCF l'est d'autant plus pour un élu d'Ensemble ! bien esseulé.

    Il faut profiter de ces six ans de mandat pour s'en servir, autant que faire se peut, comme haut-parleur. Haut-parleur des luttes, mais aussi haut-parleur des campagnes politiques d'Ensemble !, nationales mais surtout locales.

    La création d'un blog a permis une première expression de cette parole d'Ensemble ! au sein du Conseil Régional ou en dehors. Mais il faut faire mieux : pour l'instant cette expression est encore trop Havraise ou Seino-Marine. Elle doit devenir régionale. Et pour cela j'ai besoin de tous ceux et toutes celles qui résistent partout en Normandie, pour qu'ils et elles  me fassent part de leurs luttes, qu'ils et elles m'informent des initiatives qui fleurissent partout, en soutien aux migrants, contre les fermetures de services publics, de sites industriels, contre le réacteur EPR de Flamanville, en défense de la Sécurité Sociale, etc...  C'est à ce moment que l'élu  devient utile, en popularisant et soutenant les luttes, tant dans l'instance "conseil régional" qu'à l'extérieur, grâce aux réseaux que nous aurons tissés ensemble. Avis donc à tous et toutes : un petit article de 10 ou 20 lignes et une photo pour agrémenter mon blog, c'est me rendre, en tant qu'élu, plus efficace sur des domaines que je ne maitrise peut-être pas - ou sur des sujets dont je n'ai tout simplement pas connaissance - afin de pouvoir les défendre efficacement, mais c'est aussi nous rendre plus forts collectivement.

    Et ainsi, en 2021, nous pourrons tirer tous et toutes ensemble un bilan positif de six ans de mandature d'un militant d'Ensemble ! au sein du conseil régional.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Rioual Jean Pierre
    Vendredi 27 Janvier à 12:02

    Bravo, les élus sont trop souvent silencieux sur ces assemblées

    Je crois qu'il faudrait une lutte résolue, je dirai acharnée, constante, durable pour casser ces étaux où la démocratie

    s'éloigne  des citoyens

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :