• Quelques fleurs...

    Quelques fleurs...A peine élu, le 18 février 2016, j'avais rencontré, avec Céline Brulin, le comité de défense du bac de Quillebeuf ainsi que le maire de la commune au sujet du bac, menacé par un désengagement du département de l'Eure dans son financement. Voir (ou revoir) le compte-rendu de cette entrevue.

    Le 6 mai de la même année, le risque de disparition du bac étant de plus en plus palpable, j'écrivais sur ce même blog "la région doit s'engager !", et  avec mes collègues conseiller-e-s régionaux-ales de notre groupe(1), nous avons envoyé une lettre circonstanciée à Hervé Morin, pour lui demander cet engagement de la région, afin de pallier le désengagement prévisible de l'Eure, lettre que vous pouvez relire ici, dans sa version "brute".

    Bien entendu, nous n'avons eu aucune réponse à cette lettre. Ce n'était certes pas 5 petit-e-s minoritaires de "gôche" (voire pire) qui allaient dicter la politique régionale !

    Seulement voilà : lors de l'Assemblée Plénière du conseil régional du 18 juin 2018, au milieu des 242 pages de la délibération n°15 intitulée "Décision modificative n°1 de l'exercice 2018 de la région Normandie - budget principal", il y a ces trois lignes : 

     "Il est proposé d’apporter le soutien de la Région à la construction d’un bac de nouvelle génération pour la liaison entre Quillebeuf-sur-Seine (27) et Port-Jérôme-sur-Seine (76). La Région mobilisera un accompagnement de 1,2 M€ au bénéfice du Département de Seine-Maritime pour ce nouveau bac dont le coût s’élève à 6 M€."

    Bien sûr nous ne pouvions qu'approuver ce soutien ! Le problème est que toutes les propositions de modification budgétaires étaient soumises à un vote bloqué. Parmi elles, la poursuite de la pose des portiques "anti-fraude" (en fait plus destinés à la suppression de personnel dans les trains) dans la gare Saint-Lazare (2 voies supplémentaires équipées, pour 840 000 euros, une paille ! ) et dans les gare d’Évreux et du Havre. Ainsi que d'autres propositions que nous ne pouvions cautionner. Nous avons donc été amenés à voter contre cette décision modificative.

    Je tenais donc à rappeler ici que, sur le bac de Quillebeuf, nous avions raison avec deux ans d'avance ! Et ces trois lignes dans la délibération nous annoncent, par omission, que le département de l'Eure s'est effectivement retiré du financement.

    Hervé Morin, se réjouissant dans Paris-Normandie le 12 juillet de la victoire des "Janet" a eu cette phrase : "[Je] regrette néanmoins qu’il ait fallu tout ce temps pour que le gouvernement entende le désespoir des personnels soignants qui était pourtant évident".

    Quant à moi, je regrette qu'il ait fallu tout ce temps pour que la région entende la voix des usagers, obligés de faire un détour de 45 kms (+le péage du pont de Tancarville) pour aller travailler pendant les multiples périodes où le bac était indisponible, en panne (récurrentes) ou utilisé à un autre passage de Seine, souvent à Duclair.

    Ce billet est donc destiné à nous lancer quelques fleurs, car si nous ne nous en offrons pas nous-mêmes, ce n'est certes pas la majorité régionale qui le fera !

    Quelques fleurs...

     

    (1) : Sébastien Jumel (à l'époque), Céline Brulin, Joachim Moyse, Marie-Jeanne Gobert

    « Pierre Janet : après Le Rouvray, une nouvelle victoire ! Novandie à Maromme : un plan social sans fondements »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :