• Hôpital du Rouvray : une nouvelle dimension dans la lutteRappel : Le personnel de l'hôpital psychiatrique du Rouvray, à Sotteville-les-Rouen, est en grève depuis le 22 mars. Et 7 membres du personnel sont en grève de la faim, les premiers depuis le 22 mai. C'est à dire qu'ils et elle en sont au 11ème jour. Un cap très difficile, et dangereux pour leur santé.

    Hier, l'ARS a "commis" une ânerie aussi grosse qu'elle, qui a mis le feu aux poudres. La lutte a donc pris un tournant avec l'occupation de l'administration par le personnel.

    Il faut dire qu'en terme de provocation, l'ARS ne fait pas dans la dentelle. Qu'on en juge :

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Paradis fiscal, enfer à l'Hôpital ! Paradis fiscal, enfer à l'Hôpital : c'est l'un des slogans des personnels de l'hôpital psychiatrique du Rouvray, à Sotteville-les-Rouen. Slogan scandé par les plus de 300 personnes, dont beaucoup d'extérieurs venus apporter leur soutien, présentes lors de la venue de Benoit Hamon cet après-midi.

    Enfer à l'hôpital : ce n'est pas qu'une image. Inutile de revenir sur l'état des lieux de cet hôpital, qui doit ressembler à beaucoup d'autres : pour cela, lire ou relire mon article d'hier. Au 9ème jour de grève de la faim, pour ceux et celle qui l'ont commencée le 22 mai, la direction reste toujours sourde aux revendications. Malgré le soutien de l'ensemble du personnel, malgré le soutien des syndicats des entreprises alentour, malgré les plus de mille signatures recueillies sur la pétition placardée sur le bâtiment de la direction (photo).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Grève de la faim au Rouvray : appel à Mme BUZYNNous étions nombreux-euses hier, près de 200, à être venu-e-s soutenir les 6 grévistes de la faim de l'Hôpital Psychiatrique du Rouvray, à Sotteville-les-Rouen. 4 membres du personnel sont en effet en grève de la faim depuis le 22 mai, qui ont été rejoints par deux autres en fin de semaine.

    Ces grévistes ne protestent pas contre un licenciement. Ils ne réclament pas une hausse de salaire. Encore moins des jours de congés supplémentaires, que sais-je encore.

    Alors quoi ? Que veulent-ils/elle me direz-vous Madame Buzyn ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Karima BENNOUNE à Rouen le 25 maiLe CREAL (Comité de RÉflexion et d'Action Laïque) de Seine-Maritime me demande de relayer l'information relative à la venue de Karima BENNOUNE à Rouen le 25 mai, ce que je fais ici bien volontiers.

    La venue de Karima Bennoune à Rouen le 25 mai est exceptionnelle.

    Pas seulement parce que cette américano-algérienne est professeure de droit à l'Université Davis de Californie, mais aussi parce qu'elle a reçu le prix Dayton pour la paix en 2014 pour son dernier livre enfin traduit en français. Si elle a été nommée Rapporteure spéciale des Nations Unies en 2015 dans le domaine des droits culturels, c'est en tant qu'auteure de Votre fatwa ne s'applique pas ici qu'elle tiendra une conférence à Rouen le 25 mai à l'invitation du CREAL 76 soutenu par la Ligue des droits de l'homme de Rouen. (A noter : inscription obligatoire en écrivant à cette adresse)

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je sais qu'en vieillissant, on perd des neurones mais quand même ! Depuis une quinzaine de jours, on entend et on lit, dans tous les média aux ordres, que la grève à la SNCF coûterait 20 millions d'euros par jour, celle d'Air France 25 millions et qu'avec tout ça, le pays, qui avait déjà du mal à se redresser, est en péril. Si on le dit à la télé, c'est que ça doit être vrai ? Enfin, moi, c'est ce que j'ai toujours cru : quand c'est marqué "vu à la télé", c'est que c'est pas des carabistouilles.

    Et c'est là que je ne comprends plus parce que depuis longtemps (mais ça c'était avant), on nous disait sur tous les tons que "le travail coûte (trop) cher", "le coût du travail est exorbitant", etc...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire